angles de vue...

Point de vue africain sur des questions de la culture et de l'actualité. Petit journal des idées de l'auteur. Les rêves et l'imagination d'un homme qui a vu sourire les étoiles et qui s'est promis de sentir le parfum de toutes les matinées embaumées.

10 décembre 2006

Mohammed Khalafallah et les récits anecdotiques dans le Coran

Fluctuations divines


 

 prophete_mahomet
       Je vous apporte aujourd'hui un débat sur les récits coraniques (Qissass). Des récits captivants qu’on aime enseigner aux enfants comme les Gens de la Caverne, l’Homme aux deux Cornes, Yadjoudj et Madjoudj, les tribus ‘Ad et Thamoud, etc.

Beaucoup ont observé qu’une bonne partie de ces récits suivaient un schéma prédéfini qui est à peu près le suivant : un Prophète est envoyé à un peuple pour lui communiquer les ordonnances de Dieu ; ce peuple lui désobéit ou l’accuse de mensonge ; Dieu intervient alors et punit les rebelles coupables.
Supposons avec le Coran que ce schéma là s’est répété beaucoup de fois dans l’histoire et que les récits racontés sont vrais et correspondent à des faits historiques.
Là, nous rencontrons une petite surprise : le Livre Saint aime la répétition et ne se contente pas de raconter la même histoire ou les mêmes faits une seule fois. Il les raconte plusieurs fois, mais…de façon divergente! Certains faits ne sont pas les mêmes d’une sourate à l’autre. Cette découverte, nous la devons à un savant égyptien qui fut exclu de l’institution, persécuté et déchu de son appartenance à l’islam.
Rentrons dans les détails pour voir ces fluctuations du sacré. J’ai mis la version arabe des textes pour qu’on ne prétexte pas de simples problèmes de traduction là il y a vraiment débat…
J’ai mis dans un tableau les passages à comparer (quand il n’y a que deux passages) et j’ai fait suivre chaque comparaison d’un commentaire qui explique son enjeu. Je peux m’être trompé sur des détails insignifiants car j’ai copié les passages du Coran à la main (le texte arabe fait foi dans tous les cas).
Je dois préciser que  je n'ai pas le mérite d'avancer des conceptions si brillantes. Les idées avancées dans ce texte appartiennent pour l'essentiel au savant égyptien Mohammed Khalafallah, disciple de Amîn Al Khouli. Je n'ai fait que réunir quelques bribes de sa pensée. Certains textes traduits de cet exégète sont disponibles sur Internet.
 
Télécharger l'ensemble de ce débat en pdf :    Fluctuations divines - débat
Mohammed Khalafallah,
Al­ Fann al­qasasî fi lqur'ân_al­Karîm, [L’art des récits anecdotiques dans le Coran]. 2ème éd., le Caire, 1957, 337 pp.

Naravas

_______________

NB : Il va de soi que je ne répondrai pas aux commentaires et messages à caractère insultant.

 


Bibliographie


- Benzine Rachid,  "La pensée exégétique de Muhammad Khalafallah" (Lire cet article en pdf)

- Benzine Rachid, Les nouveaux penseurs de l'islam, Paris, Ed. Albin Michel, 2004
- Chartier Marc, "L'exégèse coranique selon Mohammad Khalafallah" [avec extraits traduits de l'oeuvre] (Lire cet article)


Posté par Naravas à 17:23 - RELIGIEUSEMENT VOTRE - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    c'est pas des fluctuations mais de l'incompréhension

    Posté par FATIMA, 19 septembre 2009 à 10:13
  • Tribunal

    @ FATIMA :

    Ce n'est pas possible de balayer comme ça du revers de la main un travail scientifique solide. Sans arguments en plus, comme si on devait te croire sur parole.
    Khalafallah est un croyant musulman, il a produit une thèse remarquable sur les récits coraniques. Il a passé le plus clair de son temps à lire, à analyser, à comparer et à expliquer les choses du Coran. Cela mérite à mon avis un certain respect, qui devrait nous porter à le contester d'une manière cohérente.

    Posté par Naravas, 06 octobre 2009 à 21:33
  • Eclaircissement

    Il n ya pas de contradiction entre les deux versets de la sourate Houd verset 71 et la sourate El-Hidjr verset 53. Tout bêtement l'annonce de la nouvelle de la naissance est faite à Abraham en présence de sa femme qui écoutait, donc c'est une bonne nouvelle également pour elle. il ya une autre hypothèse: on a annoncé la nouvelle à Abraham, puis quand sa femme est venu les ange la réitérèrent à sa femme. et si je dis que je t'ai informé d'une chose , ça ne veut pas dire que j'ai pas informé d'autres personnes.

    p.s. je n'ai lu que le début du document pdf donc j'ai répondu uniquement à la première ambiguité.

    Posté par Mekman, 06 avril 2010 à 23:28
  • La contradiction et l'exégèse

    @ Mekman :

    Ce document remonte à beaucoup de temps, je ne me souviens pas de tous les arguments étalés. Mais je te signale que cette thèse a été faite par un musulman croyant, qui est loin d'être un idiot.
    Je ne peux que te renvoyer à la lecture complète du document pdf et aux livres où cette thèse est expliquée.

    Ceci dit, si tu es un bon croyant, tu trouveras tous les arguments tirés par les cheveux qui tendront à justifier ta croyance. C'est normal, tous les croyants réagissent comme ça. Un grand monsieur a dit un jour que les textes religieux sont ambigus et contradictoires et que la société, siècle après siècle, charge ces gens qu'on appelle des exégètes, de résoudre ces contradictions.
    Bien à toi,

    NVS

    Posté par Naravas, 08 avril 2010 à 04:08
  • Je n'ai fait que réfuter la première soit disant contradiction du fichier pdf, et comme j'ai trouvé qu'il n ya pas de réelle contradiction, je me suis dis que ce n'est pas la peine de lire tout le fichier, et je me suis contenté de réfuter lapremière ambiguité.

    Posté par Mekman, 08 avril 2010 à 23:33
  • Hypothèse gratuite

    @ Mekman :
    Pour un croyant, il n'y a jamais de contradiction, ses sentiments arrivent à concilier les pires contraires.
    Revenons au cas de l'accueil fait aux invités d'Abraham. Trouves-tu normal que dans un cas il y a un veau rôti et dans l'autre rien ? Trouves-tu normal que les salutations ne soient pas identiques dans les deux versions ? Enfin, ton hypothèse comme quoi les envoyés ont annoncé la bonne nouvelle à Abraham EN PRESENCE de sa femme ne s'appuie sur aucun élément du texte. C'est une hypothèse gratuite. Pourquoi le Coran ne dit-il pas que les invités annoncent la bonne nouvelle à Abraham et à sa femme dans les deux versions ?
    Je crois que tu sous-estimes l'ampleur de ce problème de versions à l'intérieur du Coran. Lis le reste et tu verras, certains cas sont plus lourds...
    Mais bon, je te comprends, c'est les sentiments qui parlent.

    Posté par Naravas, 09 avril 2010 à 05:28

Poster un commentaire