angles de vue...

Point de vue africain sur des questions de la culture et de l'actualité. Petit journal des idées de l'auteur. Les rêves et l'imagination d'un homme qui a vu sourire les étoiles et qui s'est promis de sentir le parfum de toutes les matinées embaumées.

01 octobre 2007

Ramadhan et l'ordre moral : les mangeurs clandestins

Ramadan et l'ordre moral

 
Les mangeurs clandestins
 

Ramadhan_Moubarak

             Le Ramadan touche à sa dernière décade. L’ambiance est celle des soirées animées, des veillées rythmées de musique arabo-andalouse, des mets exquis qui défilent, des plats savoureux. La vie baigne, l’espace d’un mois, dans une festivité nocturne tolérée. Après ses dures journées à jeun, le musulman peut prendre du plaisir, du moment qu’il est sous le patronage du sacré. Il oublie ses interdits, il oublie qu’Ibn Tumart censurait la musique, le moment d’une veillée.

Mais ma pensée va plutôt à ceux qui, dans les pays arabes ou musulmans, situés en marge de l’orthodoxie culturelle, ne jeûnent pas. Oui, ceux-là même qui relèvent de l’impensable pour certains, qui ont choisi de ne pas se plier à la loi générale, qu’ils soient d’ailleurs croyants ou pas. Ceux-là, dans ces sociétés très peu démocratiques, n’ont pas droit à la différence. Ils sont au minimum méprisés comme de vulgaires immoraux, des délinquants culturels, obligés de rentrer dans la clandestinité pour…manger. La haine qui les fusille est dans tous les regards. Le premier quidam qu’ils rencontrent se sent en droit de les rappeler vigoureusement à l’ordre moral, voire de les menacer en cas de non obéissance. La vie sociale, ouverte à 9h et fermée vers les 15h de l’après-midi, ne leur laisse aucun endroit à fréquenter : les cafés et les restaurants sont fermés, les gargotes cachées sont interdites d’activité et la maison est sous l’autorité du patriarche qui édicte une foi obligatoire pour toute la famille. Je ne parle pas de l’islamiste, pour qui ils passent pour une incarnation du diable, et de l’islamiste armé, pour qui ils sont des têtes à égorger.

Du point de vue de l’état, censé garantir les libertés publiques, ce n’est guère mieux. Je me souviens des descentes punitives de policiers en tenue dans les jardins publics en Algérie, derniers refuges des « mangeurs clandestins ». Les gifles, les coups de crosse, les embarquements vers le commissariat, les humiliations verbales et les insultes, sont autant de moyens répressifs pour ramener à l’ordre les récalcitrants. C’est dire le zèle des CRS [service de la police algérienne] quand il s’agit d’être au service de Dieu et de la morale conventionnelle, et non plus au service de la Loi, de l’état et de la démocratie. Dans les casernes de l’Armée Nationale Populaire, les mangeurs clandestins encourent de graves punitions, allant de la réprobation conséquente des officiers jusqu’à un séjour prolongé en prison.

Une petite comparaison avec ma situation parisienne. Mon voisin a des pouvoirs extraordinaires : il peut ramener du vin chez lui, inviter toutes les filles qu’il veut, fumer un joint, manger pendant le ramadan, visionner des films pornographiques. Il peut aussi lire la Bible jusqu’à 3h du matin, psalmodier interminablement son Coran, rejoindre une secte religieuse, allumer 24h sur 24 une récitation de hadiths du Prophète. A partir du moment où il ne trouble pas la paix publique, et même s’il la troublait, je n’ai aucun droit d’aller le rappeler à l’ordre. Personne dans le bâtiment ne lui lance des regards méprisants ou haineux. Personne ne vient lui faire la morale, lui dire que les films porno, ce n’est pas bien. Si je m’avisais à frapper à sa porte pour lui dire khsara a’lîk, c’est moi que la police viendra chercher comme agresseur et fauteur de troubles. C’est parce que l’Etat a le monopole du rappel à l’ordre et parce que l’ordre est celui de  la démocratie où sont garanties les libertés privées. C’est parce que l’éducation citoyenne des gens ne leur apprend pas à devenir des contrôleurs moraux de bonne conduite. Elle leur apprend au contraire à respecter les choix d’autrui, surtout quand ils sont différents des leurs. La force armée est rangée du côté des respects des libertés, et non du côté de la morale conventionnelle. Aucun patriarche ne vient imposer ses opinions à mon voisin, majeur et vacciné. Il n’a de pression à subir de personne quant à ce qu’il faut croire et à ce qu’il faut appliquer.

Quant à nous autres majoritaires du monde musulman, quand nos opinions et nos préférences vont dans le sens de l’orthodoxie religieuse et culturelle, ne pensons surtout pas à la violence symbolique, à la répression morale et physique que subissent nos frères qui ont des convictions et des pratiques différentes. Fermons les yeux devant leurs libertés confisquées et acclamons l’ordre moral qui prohibe le vice (celui des autres) et instaure la vertu (la nôtre) ! Continuons à faire notre fête, à savourer nos veillées rythmées, jusqu’à ce que cet ordre moral, un jour, dans ce domaine ou dans un autre, se retourne contre nous !

Naravas

    

Posté par Naravas à 23:38 - NOUVELLES DU MAGHREB - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

    il est évident que le pb no1 dans cette affaire du jeûne est l'état algérien qui est excessif

    Posté par FATIMA, 19 septembre 2009 à 10:09
  • Arbre, état, chat, et Saint Augustin

    Dieu, les religions n'existent que pour les hommes. Votre chat est il musulman ? Jeune t il ? Votre arbre est il musulman, jeune t il. Seuls les êtres humains sont croyants.
    Un état, un royaume, une constitution sont ils un être humain ? Ces "choses" peuvent elles avoir une religion. Vous avez déja vu un état jeûner ?
    L'Algérie n'appartient pas aux musulmans. Elle appartient aux Algériens. Je vous rappelle que Saint Augustin était aussi algérien que n'importe quel algérien. Et il ne jeûnait pas. Et personne ne l'emmerdait (L'Islam n'était pas encore né et les arabes pas encore en Algérie). Alors que celles et ceux qui veulent jeuner jeunent et lachent la grappe aux autres.
    Non mais...
    MALI

    Posté par MALI, 26 septembre 2009 à 13:02
  • pauvres voyous

    pour ces inconscients je dirai une chose changer de religion comme ca vous pouvez faire ce que vous voulez, mais meme si vous n'etes pas musulmans vous auriez au moins du respecter ramadan et les musulmans ca se voit que vous n'avez jamais lu le coran ou fait la prière libre à vous mais vous devez respecter les musulmans sinon allez ailleurs comme ca ira bien

    Posté par tara1000, 01 octobre 2009 à 15:22
  • Pauvre intégriste

    C'est ça, l'intégrisme: humilier, intimider, ostraciser, écraser, exiler au nom du "respect" de l'islam.

    N'oubliez pas de demander un visa pour l'Iran, tara1000; ils complèteront pour vous votre formation en violation des droits de l'Homme au nom de l'islam.

    Posté par Abd El Maakir, 02 octobre 2009 à 20:56
  • Le FIS l'avait fait avant toi

    @ tara1000 :

    C'est toi qui manque de respect à ceux qui mangent clandestinement. Tu essayes de les amener par la violence à jeûner comme les autres, sans quoi tu proposes de les chasser de leur pays. Cela s'appelle effectivement de l'intégrisme, je confirme Abd el Maakir. Quand le FIS a gagné les élections en Algérie, il a invité ceux qui n'étaient pas d'accord avec son fondamentalisme à quitter le pays.

    @ Mali
    Tu vois, c'est tout simple, quand on veut comprendre

    Posté par Naravas, 06 octobre 2009 à 21:22
  • Je suis une mangeuse clandestine. Et je t'envies sincèrement de ne pas avoir à subir cela. Seule lumière dans ce mois ténébreux, c'est que nos flics ne nous battent pas encore dans les cafés semi ouverts (avec le store semi fermé) ou jardins publics ouverts.

    Posté par trainspotting, 04 octobre 2007 à 17:17
  • De la difficulté de manger

    Salut Trainspotting

    Oui, je m'en doutais un peu mdrr !
    En plus, en tant que femme, c'est doublement mal vu. Comme partout, le privilège masculin est criard, jusque dans l'évaluation des péchés lol.

    Là, je viens d'apprendre que le gouvernement algérien a promu une loi qui condamne à six mois de prison ferme les gens qui osent manger en public. Je n'ai pas pu vérifier encore la chose mais elle est très vraisemblable. A quand le tour de la Tunisie et du Maroc ?

    Je croyais pourtant que la Tunisie était plus tolérante de ce point de vue. Bon courage à toi, car c'est aussi difficile de jeuner que de manger, dans ces pays...

    Posté par Naravas, 04 octobre 2007 à 21:30
  • Signe ostentatoire de mécréance

    Le mois de ramadhan est pour vous un "mois ténébreux" ? Je pense que vous êtes au plus profond des ténébres.
    Je vous rappel que les pays que vous citez sont des pays musulmans et que si vous n'êtes pas musulmans il convient (dans une ethique universselle) de ne pas troubler l'ordre publique par des provocations ou des tentations.
    Quant aux femmes musulmanes, en état d'impureté (règles) elles ne jeûnent pas donc presque toutes les musulmanes mangent au moins 5 jours pendant le ramadhan. Quant au regard jeter il sont bien plus comprehenssible que ceux que vous devez jeter aux femmes musulmanes voilées...

    Posté par musulmanes, 08 octobre 2007 à 20:56
  • Questions sur la foi et la liberté

    Bonjour,

    Je ne vois pas où est ce que tu lis "mois ténébreux". Un peu de logique dans les accusations ne nuit pas à l'esprit.

    Bon, ok, tu es une croyante musulmane, on l'a bien compris. Mais j'ai quelques questions à te poser :

    a) Accepteras-tu de vivre dans une société athée où on t'accusera jour et nuit d'être une "musulmane ostentatoire" et où on te méprisera pour ça ? Dans le cas où tu ne l'acceptes pas, pourquoi fais-tu l'inverse? Pourquoi alors accuses-tu avec autant de violence ceux qui ne partagent pas ta foi?

    b) Pourquoi tout le monde devrait partager la même foi que toi? Pourquoi as-tu du mal à accepter la différence de croyance ?

    c) Tu es musulmane, on l'a compris, mais acceptes-tu qu'on vienne t'OBLIGER à ne pas jeuner, à manger de force? Ta réponse est non? Pourquoi alors acceptes-tu l'inverse, qui consiste à imposer à ceux qui ne veulent pas jeuner le ramadhan ? Pourquoi obliger les gens à rester à jeun s'ils ne veulent pas ?

    d) Et je finis par cette autre question : qu'est ce que tu as contre la liberté individuelle ?

    Posté par Naravas, 08 octobre 2007 à 21:45
  • liberté individuelle?

    Nous sommes libres tant qu'on obéit à la volonté divine, tu ne le savais pas?
    Notre société est encore très loin d'accepter le droit des individus à la différence. J'ai vécu plus de douze ramadans avec une gorgée d'eau le matin (pour le principe) et en jeûnant tout le reste de la journée. Je me demande quel mal j'aurais fait à ceux qui jeûnent si j'avais pris mes repas régulièrement comme je le conçois.

    Courage Trainspotting, ça changera un jour pour toi aussi.

    Posté par mahéva, 10 octobre 2007 à 02:18
  • Salut Mahéva

    Oui, tu as eu du courage !

    On peut aussi penser autrement et décider d'affronter les gens qui nous imposent leurs choix. Je me suis toujours révolté contre par exemple cette tendance à "ne pas choquer les parents", à "éviter les conflits inutiles", etc. Je pense que ces conflits sont plus que nécessaires : ils sont un apprentissage de la vraie démocratie pour nos proches qui, comme tu le dis, sont ou moralisés ou fanatisés, au point d'empiéter sur nos libertés les plus élémentaires. Quand je mange ou j'embrasse ma copine, tout esprit rationnel comprend que je ne dérange pas l'ordre public. En revanche, il reste à comprendre que les moralisateurs portent atteinte aux libertés fondamentales.

    Au plaisir de te lire !

    Posté par Naravas, 11 octobre 2007 à 19:48

Poster un commentaire