angles de vue...

Point de vue africain sur des questions de la culture et de l'actualité. Petit journal des idées de l'auteur. Les rêves et l'imagination d'un homme qui a vu sourire les étoiles et qui s'est promis de sentir le parfum de toutes les matinées embaumées.

02 janvier 2009

Un Algérois parle...

 

Un Algérois parle

 

Corps_souffrant

          Je voudrais commencer cette nouvelle année en donnant la parole sur ce blog à un Algérois anonyme. Quand les médias cessent leur vacarme, il est possible parfois, l’espace d’un encart sur une page de revue, d’entendre la voix d’un monde social insoupçonné.

L’âge moyen du mariage à Alger est passé à 33 ans. La crise du logement interdit l’intimité. La possibilité de regarder son propre corps n’est pas donnée dans un trois pièces où vivent six personnes.

 Ce témoignage est paru dans Le Nouvel Observateur :

Kamel, 30 ans

« Je suis instruit, je travaille, j'ai envie de m'envoyer en l'air avec une femme et c'est impossible. Je n'ai jamais embrassé, ni même touché une fille. Je suis tout le temps en rut, vous comprenez ? Même les animaux ont besoin de ça. Je vis un cauchemar. Je suis complètement détraqué. Pour l'instant, je règle ça avec ma main... »


Les mots parlent d'eux-mêmes ;-)


(Cité par Khelladi  Aïssa, Le Fis à l'assaut du pouvoir,
Ed. Marsa, Alger, 2002 (1995 pour la 1ère édition).

Posté par Naravas à 14:10 - NOUVELLES DU MAGHREB - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Bonne année

    C'est le cauchemar...
    Hors sujet: tous mes vœux de bonheur de joie et de santé pour l'année à venir, j'espère qu'on te lira plus souvent.
    Amitiés

    Posté par Khil we lil, 04 janvier 2009 à 21:04
  • Bientôt

    Merci Azwaw,

    Tous mes meilleurs voeux à toi et tous ceux que tu aimes ! Je vais revenir bientôt avec la deuxième partie de mon histoire de l'islamisme algérien. Je profite pour signaler à mes lecteurs que ton blog, d'une qualité rare, de plus bilingue ou même trilingue (+ arabe tunisien dialectal),vaut la peine d'être visité !

    Bien à toi,

    NVS

    Posté par Naravas, 05 janvier 2009 à 10:36
  • Les filles aussi en souffrent. Quel gâchis vraiment! au lieu de s'épanouir on souffre chacun de son côté. On doit être un peu maso sur les bords.

    Bonne année

    Posté par trainspotting, 07 janvier 2009 à 17:32
  • Man's world

    Oui, Trainspotting, vous avez raison de le dire; on ne le souligne jamais assez.
    Mais vous connaissez sans doute la chanson, This is a man's world. Faut croire qu'on a oublié la seconde partie.

    Posté par Abd El Maakir, 07 janvier 2009 à 17:49
  • Troublant

    J'ai tourné dans tous les sens l'illustration du poste mais c'est en vain... Quelles frustrations, quelle incompréhension et comme la peinture est intrigante...!!!

    Posté par Bakhta, 09 janvier 2009 à 02:00
  • Les femmes aussi

    @transpotting :

    Oui, tout à fait ! Même si quelques femmes maghrébines, même parmi les plus cultivées, répugnent à s'avouer "auteures" de désirs sexuels, choses qui sont censées, dans la bienpensance morale, être le monopole des "pervers". Voilà un autre mot de la langue qui est lui aussi bien souvent "conjugué" au masculin

    @ Bakhta :

    Pour moi, cette illustration représentant un morceau de corps brun (de dos et sans visage), creusé par endroits par de profondes tâches noires, évoque la souffrance intime et inavouée d'un être impuissant (sans bras) à changer quoique ce soit au réel qui s'abat sur lui.

    Posté par Naravas, 18 janvier 2009 à 00:21
  • Juste un mot pour dire simplement : quel gâchis...

    Et pour dire autre chose : les filles aussi se servent de leurs mains...

    Et une dernière réflexion : et ne parlons pas de l'homosexualité parfois vécue comme le seul moyen d'explorer son corps et d'exorciser cette sexualité qui étouffe... mais dans la honte et la culpabilité les plus extrêmes... Car qu'y a-t-il de pire que d'être un homo dans ces pays machos ?

    Posté par Daiquiri, 26 février 2009 à 23:07
  • Coûts sociaux

    @ Daiquiri

    Oui, les gens font avec les moyens du bord, et quels moyens ! A ce sujet, il y a sur ce blog un post polémique sur la pédophilie, dans ses rapports avec la répression général des plaisirs.
    Les couts de cette répression pour l'ensemble e la société sont exhorbitants : troubles psychiatriques, sexualités "déviantes" ou substitutives, pédophilie, malaises de tout genres, etc.
    http://anglesdevue.canalblog.com/archives/2008/04/13/8793727.html
    Au plaisir de te lire

    Posté par Naravas, 01 mars 2009 à 19:46

Poster un commentaire