angles de vue...

Point de vue africain sur des questions de la culture et de l'actualité. Petit journal des idées de l'auteur. Les rêves et l'imagination d'un homme qui a vu sourire les étoiles et qui s'est promis de sentir le parfum de toutes les matinées embaumées.

04 février 2009

Lvachir aux longues moustaches. Naissance de la chanson paillarde et subversive en Algérie

Lvachir aux longues moustaches

 
Naissance de la chanson paillarde et subversive en Algérie

           
   

Lvachir          Lvachir Vouchlaghem  (Lvachir aux longues moustaches), tel est le pseudonyme de celui dont les chansons circulent actuellement, en toute clandestinité, parmi les Kabyles d'Algérie et de France. Evidemment, pour les écouter, il ne faut pas les chercher dans les librairies, mais sur la toile (voici son site).
Pourquoi un tel mystère ?
C'est très simple : Lvachir est le premier chanteur kabyle qu'on ne peut véritablement pas écouter, dans l'état actuel des consciences, avec sa mère ou sa soeur. La propension de gros mots, tout crus, qu'il lâche par phrase en font un cas à part dans la création artistique algérienne contemporaine. Mais surtout, au niveau symbolique, Lvachir représente sans aucun doute le plus grand attentat jamais organisé contre la morale kabyle conventionnelle. La morale (dite islamique, conservatrice ou ancestrale) qui étouffe cette région est sensiblement la même pour tout le Maghreb. C'est pourquoi j'ai pris le parti de traduire en français ce poète grivois qui ne cache pas sa volonté de briser les chaînes qui entravent le plaisir et de changer un ordre social entièrement bâti sur la négation de la sexualité des vivants. Mieux encore, Lvachir ne lâche pas de simples propos crus pour déplaire. Au contraire, tout en renfermant un subtil travail musical, ses chansons, à l’instar de Sawt Ennissa (traduite ci-dessous  sous le titre La révolution des femmes), sont souvent animées par une véritable pensée politique subversive. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons vivement qu’il publie son album. En attendant, savourons sa musique et écoutons ses textes ! (même en traduction).

Naravas

 
 

La révolution des femmes
(Saout ennissa)

[Youyous]
Voici les femmes, telles des ogresses
Qui affluent des montagnes
Cuisses et sein nus
Elles ne viennent pas pour cueillir des fèves
 
Elles [crient et] jurent par ce qu'elles ont enduré
Par les quantités d'eau qu'elles ont puisées
Par les coups qu'elles ont reçus
Qu'elles briseront les chaînes
 
Celui qui a un coeur sombre
Crains que ce ne soit pas une partie de plaisir
Celui qui a un coeur sombre
Crains l’embrasement pour cette fois
 
« Allez vous faire foutre avec votre honneur
Oh vous les dominateurs arrogants
Vous nous avez exclues de l'Assemblée [de village]
Et vous nous avez condamnées à la procréation et aux travaux de lavage
 
La membrane que nous portons entre nos jambes
Vous en avez fait votre honneur
Si la nuit [de noces] il arrive que son sang ne coule pas
Vous restituez la marchandise à son propriétaire »
 
[Refrain]
Celui qui a un coeur sombre
Crains que ce ne soit pas une partie de plaisir
Celui qui a un coeur sombre
Crains l’embrasement pour cette fois
 
[Une femme:] « Ceci est ma vie ô père
J'en fais ce que je veux
Tel est mon plaisir, monsieur Tout-le-monde
Celui qui n'est pas content qu'il aille au diable
Regardez braves gens, vous m'aviez injustement traitée, sans craindre Dieu
Aujourd'hui, c'est fini
Je n'accepte personne comme Maître
Laissez moi à mon chemin, celui qui ose se mettre en travers
Moi je cogne
Je cogne, je sème le désordre »
 
Tel est le chant de celles qui étaient accablées et réduites au silence
« Aujourd'hui nous nous retirons dans les montagnes,
Sachez que ce n'est pas pour nous cacher
Mais pour rester entre femmes [et vous laisser tout seuls]
Et si le désir du sang [de la vierge] vous prenait
Enculez-vous entre vous ! »
 
[Refrain]
Celui qui a un coeur sombre
Crains que ce ne soit pas une partie de plaisir
Celui qui a un coeur sombre
Crains l’embrasement pour cette fois
 
[Refrain x 3]
Ca va s’embraser cette fois
Ce ne sera pas une partie de plaisir

Lvachir Vouchlaghem      

_________


L'imam de mon village 
(Limam tadartnegh yetsak)

  Allahou Akbar toute la journée
On nous a désigné un bel imam
Il était si triste
Quand il priait tout seul
Quelle douce voix est la sienne
Il marche en ondulant des hanches
Laâziz, en Grand Enculeur
Le suit dans la mosquée et l'entube
 
Notre imam est beau comme une poupée
Notre imam est si mignon
La mosquée ne désemplit pas de monde
C'est avec son cul qu'il nous a ramené dans le chemin de Dieu
 
Laâziz est devenu un fidèle de la prière
Mais nous autres, nous savions ce qui l'obsédait
Quand le village fut au courant, personne ne resta indifférent
 
La mosquée est devenue bordel
On venait de partout, même d'Oran
Certains vont jusqu'à mettre la main à leur bourse
Par [soi-disant] zèle pour la foi
 
[refrain]
Notre imam est beau comme une poupée
Notre imam est si mignon
La mosquée ne désemplit pas de monde
C'est avec son cul qu'il nous a ramené dans le chemin de Dieu
 
La mosquée est devenue une école [de prostitution]
Dont les tolbas sont des pédés
L'imam en est le directeur
Et les villageois en sont comblés de joie
 
Mais quand l'imam fut décédé
Heurté par un camion
Nous n'avions eu pour unique recours
Que la masturbation
 
[refrain x2 ]
Notre imam est beau comme une poupée
Notre imam est si mignon
La mosquée ne désemplit pas de monde
C'est avec son cul qu'il nous as ramené dans le chemin de Dieu

 

Lvachir Vouchlaghem    

_________


Jamidlevi

 
Je vous raconte aujourd'hui l'histoire de Jamidlevi
Natif d'un pays riche en pétrole
Qui n'a eu droit à rien
Sans amis, il est tout entier livré à lui-même
Il ne reconnait même pas le gouvernement
Et n'a jamais participé à un vote
Son affaire à lui c'est le shit et l'huile d'olive
Sous le soleil, sous la brise ou dans l'ombre
il rêve de cul
Afin d'expérimenter son pénis [pour la première fois]
 
Ce n'est pas de sa faute
S'il a enculé tout sur son passage
Sans épargner les chèvres et les poules
Quand il parle, il fait fuir de honte les assistants
L'Assemblée de village l'a pénalisé
Pour avoir chié dans la fontaine [principale]
 
Beaucoup ont cherché à le mettre à mort
Mais il est resté introuvable
Il a enfin rencontré Lvachir
Avec qui il a trouvé la paix
Lvachir aux moustaches de poils [de sexe]
C'est ensemble qu'ils ont écrit cette chansonnette
 
Jamidlevi a entendu parler d'un imam adorable
Il a apprêté son pénis pour aller l'enfourcher
Mais un camion les a motellement heurtés
Et Lvachir est de nouveau seul, perdant le goût à la vie
Et Lvachir, de nouveau seul, déprimé...
 
Tout cela est la conséquence de l'honneur et de la hourma
Un peu de pondération est utile, mais beaucoup c'est de l'autorité perverse
C'est cet état bordélique qu'on voit partout de nos jours
Le moindre écart langagier vaut la guillotine à son auteur
 
 
Tout est péché à vos yeux !
Vous nous avez niqué notre vie
Vous voulez nous réduire au silence
Coupez nous donc nos pénis !
 
Tout est péché à vos yeux !
Vous nous avez niqué notre vie
Vous voulez nous réduire au silence
Coupez nous donc nos couilles !
 
[Refrein x 2)
Tout est péché à vos yeux !
Vous nous avez niqué notre vie
Vous voulez nous réduire au silence
Coupez nous donc nos pénis !
 
Tout est péché à vos yeux !
Vous nous avez niqué notre vie
Vous voulez nous réduire au silence
Coupez nous donc nos couilles !

Lvachir Vouchlaghem   


Allahou Akbar : Dieu est grand
Tolbas : étudiants en théologie, en religion.
Jamidlevi : nom propre tiré de l'expression française "jamais de la vie !"
Hourma : honneur familial spécifique aux femmes pouvant être souillé
              en cas de contact (sexuel ou non) avec des hommes étrangers
              à la maisonnée.


Note

Vous comprendrez qu’il est souvent nécessaire de s’écarter du mot à mot pour rendre compte de la profondeur du texte traduit. Mon texte comporte encore quelques approximations, que je corrigerai au fur et à mesure, avec l’aide de vos suggestions peut-être.

   


Posté par Naravas à 21:33 - NOUVELLES DU MAGHREB - Commentaires [19] - Permalien [#]

Commentaires

    Content de lire enfin un point de vue lucide sur Lvachir.
    Lvachir a toujours été choqué par sa propre société. il entreprend donc de lui répondre au coup par coup.
    Comment une société si prompte à sortir dans la rue dès que l'on touche a son sentiment religieux, peut-elle mettre son insolence au placard quand il s'agit de ses droits sociaux économiques?
    l'absurdité des rapports de dominations sur lesquels repose l'équilibre de notre société est manifeste. de même selon le témoignage de lvachir , ses échanges avec d'anonymes Algériens lui ont montré que bien des Algérien avaient ses mots sur le bout des lèvres sans qu'ils aient eu l'occasion de les dire.
    Lvachir se revendique de l'anarchisme, les gros mots ne sont pas son métier.Une critique sociale acerbe se cache derrière chaque gros mot prononcé par ce Monsieur.
    Merci l'ami pour votre article

    Posté par Vururu, 07 février 2009 à 15:51
  • démocratie

    @ vururu
    Tout à fait d'accord avec toi ! Au même temps, il chante en kabyle et la société kabyle, qui se présente comme le fer de lance de la démocratie en Algérie, perd curieusement ses aspirations modernistes et progressistes dés qu'il s'agit des droits à la sexualité de ses membres...

    Posté par Naravas, 07 février 2009 à 23:36
  • "Une société ou des corps étêtés choquent moins qu'un couple qui se tient la main est une société à réveiller avec un sceau d'eau froide"
    Lvachir vouchlaghem.




    De ce que je sais de Lvachir, il n'a jamais succombé aux charmes et confort de la sélection ethniques. Dans un mémorable échange qu'on a eu , il m'a bien dit que , ce sont ses mots: Le napalm et les balles français n'ont jamais privilégié les kabyle ou les chaouis. Quand les Colons semaient la terreur , ils ne faisaient pas de différence, on était tous des indigènes.

    Après l'"indépendance", les rapports sont pratiquement les même. si un kabyle veut vendre sont âme au diable et rejoindre les rouages de l'Etat, il est le bien venu. et Un "Arabe"qui s'aventurerait à gêner le système est tout aussi menacé que le militant kabyle, sinon plus.
    Lvachir chante en kabyle, car je pense que le fait que cette langue soit marginalisée, fait d'elle une arme redoutable. chanter en kabyle , c'est faire fi des considérations commerciale et par là même offre une liberté de ton qui la rend très judicieuse. autre raison et pas des moindres: c'est sa langue maternelle!

    Pour lvachir , le militantismes est synonyme de générosité et dès qu'un militant kabyle se lance dans des diatribes contre soi disant "les "arabes" satisfaits de leur État contrairement à nous, descendant de Jugurtha...." et ben il n'est plus dans le militantisme mais dans autre chose, bien moins honorable.

    et l'inverse, me diriez-vous?

    Oui , il y a un discours tout fait concernant les Kabyles. ce sont des conspirateurs, des antinationaux, pas religieux pour un sous,...etc.
    ce discour ne doit sa solidiuté qu'à la force de frappe médiatique de l'Etat. Donc soit on décide de déconstruire ce discours en démontant sa matrice, et c'est simple, les dernière émeutes de Berriane( mzab) rappelle les manipulations du pouvoir opérées en kabylie. soit on adopte la même attitude que ceux qu'on prétend combattre. cette dernière est très confortable comme attitude. en effet, le monde serait très simple si la problématique se résumait à: les arabes sont le mal et les tenebres, quant aux kabyles ,ils sont le prolongement des lumières française et de l'axe du bien de georges Bush.

    Le Sexe est constitue cette névrose , le lieu de sublimation de toutes nos frustrations et que lvachir emprunte ce tunnel pour démonter toutes les fausses représentations sociales qui constituent malheureusement le gros de l'imaginaire commun en Algérie et particulièrement en kabylie, ne m'étonne guère.



    Je suis fan de lvachir et cette discussion est intéressante. je te remercie encore une fois.

    Posté par Vururu, 08 février 2009 à 13:02
  • Diffusion maximale

    @Bonjour vururu,

    - "Selection ethnique" :
    Oui, Lvachir ne semble pas être animé par un racisme antiarabe comme celui de certains berbéristes extrémistes puisque Sawt Ennissa comporte un beau et savoureux morceau en arabe dialectal

    - Chanter en kabyle peut avoir en effet une dimension contestataire. Le message véhiculé est cependant intéressant et mérite d'être diffusé endehors de la Kabylie, voire dans tout le Maghreb et le monde arabe. Un Elvachir en arabe risquerait en effet d'atteindre des millions d'êtres humains, soumis aux mêmes problèmes de répression des plaisirs. Un album en arabe comme celui-là serait une merveille. Il y a parait-il un chanteur marocain qui fait la même chose mais je crois que la dimension politique n'y est pas.

    - Ni anti-arabe, ni anti-kabyle, tous les racismes se valent.

    - Ah ça, les représentations délirantes des choses de la sexualité, c'est tellement général, c'est à se demander s'il y a autre chose...
    J'aime bien ta comparaison entre le couple et les assassinats des innocents : en effet, le sexe choque plus que le meurtre.

    Très content de te lire

    NVS

    Posté par Naravas, 09 février 2009 à 00:32
  • Merci pour cette découverte, c'est génial. Quelle dommage vraiment que je ne comprenne pas le kabyle

    Posté par trainspotting, 13 février 2009 à 13:02
  • Mélomanes et hérésiarques

    @ trainspotting :

    De rien, ma chère ! C'est pour des gens comme toi que je me donne l'effort de traduire. Le message, je trouve, est particulièrement bien rendu malgré quelques imperfections nécessaires. J'aimerais bien que tu lises aussi, quand tu auras le temps, la deuxième partie de l'histoire de l'islamisme algérien. Cela donne un exemple vivant d'une expérience islamiste maghrébine.
    Bien à toi,

    NVS

    Posté par Naravas, 16 février 2009 à 00:05
  • Bravo

    Merci pour les traductions des chansons de El Vachir, pour moi qui ne parle pas le kabyle, je me les suis déjà fait traduire approximativement par des amis!
    Mais là c'est très bien écrit et savoureux!! Traduis nous les autres aussi SVP
    Filamen

    Posté par uneblondeaubled, 21 février 2009 à 16:25
  • Traduction

    @ Uneblondeaubled

    Je suis content que tu apprécies les traductions ! Et puis, tout court, les chansons d'El Vacir J'essayerai d'en traduire plus, dans la mesure de mes disponibilités.

    Bien à toi,

    NVS

    Posté par Naravas, 22 février 2009 à 22:54
  • tufa-aɣ lbenna ddunit

    negra-d di lexxer n zzman
    ǧǧuǧgen yiẓẓan
    yemmɣi-d ucɛir di sskalyi
    deg yimi nneɣ kfan waman
    nelha-d d yilefḍan
    amzun ass-a i d-nessemɣi

    Posté par terminator, 03 juillet 2011 à 22:37
  • saḥḥit a lvacir

    ma yella kra i teḥwaǧeḍ aqli da deg wayen yeɛnan tutlayt n tmaziɣt(je suis licencier en langue et culture amaziɣ) a votre disposition

    Posté par terminator, 03 juillet 2011 à 22:42
  • poésie

    terminator :
    Drôle de pseudo pour un poète lol !
    Merci d'avoir partagé avec nous ce morceau de poèsie !

    Posté par Naravas, 12 juillet 2011 à 13:47
  • remarque

    si tu pouvais un peu écrire en kabyle correctement , on apprendra peut être un peu plus de tout ça , si non merci pour cet article qui va permettre a Lvacir de se faire connaitre surtout quand on sait l'effort et la passion qu'il a surement mis dans cette oeuvre que j'appel oeuvre moi pour son genre unique et ressissutant de cet art longtemps perdu par les cultures étrangères qui sèment le néant en dans le pays de tamazγa , le tutoillement juste un geste de fraternité et bravo encore

    Posté par karim, 31 juillet 2011 à 02:00
  • Langue

    @ Karim
    Désolé pour le kabyle, la traduction est destinée justement à ceux qui ne comprennent pas cette langue

    Posté par Naravs, 13 août 2011 à 04:37
  • ayhuh

    Ilha umagrad -agi , ula d tasuqqilt telha maca lemmer ad d-taruḍ s teqbaylit xersum d isefra icna lvachir , ad yiɣzif laamer-is .

    Posté par Axnanas, 08 décembre 2011 à 15:28
  • Personnellement j'adore l'oeuvre de lvachir ! Merci à Naravas, qui je croit tient son pseudo du grand père de l'agellid Massinissa ?
    Amicalement.

    Posté par TheKabylist, 16 janvier 2012 à 16:13
  • mais ta description m'a déçue.

    Posté par thekabylist, 16 janvier 2012 à 16:17
  • la photo

    J'aimerai savoir qui est l'auteur de la photo qui illustre votre article , que j'ai apprécié , en effet cette photo a servi dans une campagne de pub dans les années 90,. Merci d'avance d'éclairer ma lanterne .

    Posté par fadia Dimerdji, 28 janvier 2014 à 18:48
  • Waow

    ces textes ne vous laissent pas indifférents un vrai sceau d'eau glacée!! Rafraichissants, c'est le moins qu'on puisse dire!

    Posté par titiche, 03 février 2014 à 17:08
  • merci Lvachir....&naravas of course....du Maroc avec toutes mes amitiées....

    Posté par nabil, 20 mars 2015 à 15:38

Poster un commentaire