angles de vue...

Point de vue africain sur des questions de la culture et de l'actualité. Petit journal des idées de l'auteur. Les rêves et l'imagination d'un homme qui a vu sourire les étoiles et qui s'est promis de sentir le parfum de toutes les matinées embaumées.

20 avril 2007

Le primitif selon Claude Lévi-Strauss

Le primitif selon Claude Lévi-Strauss


Levi_tcm32_25823_1_

           Voici ce que l'une des intelligences les plus pénétrantes de notre siècle (c'est mon avis) a déclaré à propos de ces peuples que nous appelons "primitifs" et sur lesquels nous ne cessons de clamer notre supériorité et notre arrogance :

« Vous savez, nous nous représentons volontiers ces peuples que nous appelons "primitifs" comme des gens qui passent leur temps à essayer de ne pas mourir de faim...et de se contenter des nourritures les plus innommables, qui leur est possible de ramasser ....

C'est une totale illusion, ce sont en réalité des peuples, ça a été démontré, qui vivent dans l'abondance et qui, au prix d'un petit nombre d'heures de travail, qu'on a calculé d'ailleurs, qu'on a mesuré sur le terrain..., enfin deux heures de travail par jour, ça permet à un homme adulte de nourrir toute sa famille et de la façon la plus équilibrée, en protéines, en graisse, en hydrate de carbone !

Naturellement, supposant que...ils vivent dans des conditions qui se rapprochent encore de leur condition ancienne parce que, s'ils ont été détruits, exploités, opprimés par l'expansion de la civilisation industrielle, évidemment ça n'est plus vrai !

Bon, mais cette étonnante capacité pour trouver des ressources alimentaires, même de milieux qui nous paraissent complètement hostiles, de milieux où un Blanc mourrait de faim très peu de temps ! et qui permet à ces peuples, je pense par exemple à ceux qui vivaient dans le désert de la Californie, et qui utilisaient de l'ordre d'une centaine d'espèces végétales nutritives !

bgimg_71_1_Bah, ça supposait un savoir extraordinaire, qui n'est pas tout à fait le même que le notre, enfin que nous avons eu dans le passé, que nous avions encore probablement au Moyen Age dans les campagnes, que nous avons perdu depuis. Donc, ces gens savent des masses et des masses de choses que nous ne savons plus. Et pour arriver à nous instruire, pour arriver à les retrouver, il faut évidemment fouiller les traités de zoologie, les traités de botanique et autres et je préfère d'ailleurs, je dirais fouiller ceux qui sont un peu vieux, des traités du XVIIIème ou du XIXème siècles, qui ont encore un lien avec ce savoir traditionnel, qui lui font une place, tandis que maintenant on s'occupe de choses beaucoup trop savantes.

Donc,...enfin, quand j'ai écrit les "Mythologiques", j'étais véritablement entouré de montagnes de traités de sciences naturelles, je vous dis, de préférence remontant à un siècle ou deux. »

C'était Claude Lévi-Strauss, « Le bon plaisir » Entretien accordé à France Culture.


Points forts :

  • Un "Primitif" riche et vivant dans l'abondance, ça casse les mythes ! Nous qui imaginions un singe en lutte pour sa survie...

  • Si deux heures suffisent au "Primitif" pour subvenir à tous les besoins de sa famille, pourquoi 8h/jour, voire plus, ne suffisent plus à subvenir aux besoins d'une seule personne dans notre société ?
    L'hypothèse d'un vol de travail prend forme...

  • Et si les heures que nous travaillons en plus de deux heures allaient dans la poche de quelqu'un ?...
    Pour l'une des rares fois dans l'histoire de l'ethnologie, nous avons une hypothèse où c'est "nous" qui perdons du savoir, c'est nous qui sommes en déficit, et non pas les autres, les "primitifs"...

  • Imaginons que cette idée lévi-straussienne du "Primitif" devienne une opinion commune...que resterait-il de la fierté du "civilisé" ? Cette fierté a déjà été largement entamée dans Race et Histoire, une démonstration magistrale et fluide, d'une lecture très simple, en faveur des populations dites "primitives" et à l'encontre du racisme et de l'ethnocentrisme.

Lévi-Strauss est un vieillard qui attend son heure maintenant. Après Vernant, Vidal-Naquet, Bourdieu, ce dinausore sera bientôt de l'autre monde. Dans ces temps où l'Histoire s'emballe, il est salutaire de se rappeler certaines de ces pensées les plus lourdes de vérité. Que serions nous sans ces hommes authentiques et terriblement perspicaces ?

 

Posté par Naravas à 20:52 - LU, VU, ENTENDU - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire